Jardin de la danse et du vent

Conception et réalisation d’un jardin-meuble urbain mettant en scène la danse du vent.

Jardin de la danse et du vent
Festival du jardin de rue
Réalisation : 2006
Maître d’ouvrage : Ville de Lyon
Localisation : place du Bacchut, Lyon

Le thème de la danse est transposé dans le jardin par l’utilisation du vent, qui semble toujours présent sur le site. Sous l’effet des déplacements d’air, le jardin s’anime doucement, des herbes folles se courbent et d’étranges objets entament une chorégraphie. Lorsque le vent s’agite, le jardin tout entier réagit. Un objet décrit une pirouette, une herbe s’affole, une pièce de tissu décrit le mouvement d’une danseuse.
Vus de loin, les objets montés sur leurs tiges dessinent de grands mouvements dans la ville. Plus près du jardin, le passant est incité à la pause, au repos et à la rêverie.
Les idées fortes du projet sont directement inspirées de l’analyse du site. D’une part le végétal qui constitue la base du jardin et d’autre part un dispositif aérien matérialisé par des objets poétiques en mouvement.
D’une façon qui invite à l’évasion, ce jardin raconte l’histoire du lieu en rapprochant la danse des corps et les mouvements des herbes. Ce projet de jardin joue avec le végétal mais également avec des éléments plus proches du mobilier. En plan, le bac est divisé en deux parties. La première, côté place, se compose d’un habillage de lattes de bois qui dessine une forme ondulante proche du corps. Cet habillage permet au passant de s’allonger au bord du jardin pour profiter de ces aménagements.
Dans sa seconde partie, côté rue, le bac est planté sobrement d’herbe rase sur son pourtour et «d’herbes folles» en son centre. Implantées dans les herbes hautes, de grandes tiges s’élèvent du bac pour servir de support à des objets flottants (type mobiles et tissus). Ces objets colorés s’animent, tout comme les herbes hautes, sous l’effet du vent. A l’échelle de l’automobiliste, le dispositif se signale au loin par les objets qui tournoient dans le vent. A l’échelle du passant, les mouvements plus fins des herbes apparaissent. La position allongée permet le repos et l’observation plus contemplative des jeux de tissus et des objets en mouvements. Enfin, le jardin bénéficie d’un éclairage des éléments aériens afin de mettre en valeur leurs jeux de mouvements pendant la nuit.

lyon01 lyon02 lyon03 lyon04 lyon05